Un exemple de mauvais post sur Facebook

    Disons-le, les médias sociaux, c’est un peu la foire.

    Tout le monde y est. Tout le monde fait ce qu’il peut. Avec des résultats tout à fait inégaux.

    Chez Prequel, nous pensons qu’une page Facebook n’est pas une fin en soi, pas plus qu’un nombre de fans. Tous ces petits outils sympathiques que sont Twitter, Instagram et leurs acolytes demandent une vision stratégique d’ensemble et laissent peu de place à l’improvisation.

    C’est pourquoi nous sommes absolument contre l’utilisation de ces réseaux comme de simples outils publicitaires avec des posts qui nous endorment tous sur la vie des entreprises, ou pire : des publications totalement « gratuites » qui nous laissent sans voix (un peu comme cet exemple imaginaire – mais pas tant que ça – de la marque fictive Super Cassoulet ci-contre).

    Les réseaux sociaux sont avant tout le lieu de communautés qu’il faut intéresser et animer.

    Et pour cela, il vous faut : une ligne éditoriale et de bons contenus.

    Un exemple de réalisation

    Le besoin : weepil, client de Prequel, est une marque de covoiturage domicile-travail cherchant à entrer en contact avec des décideurs d’entreprises intéressés par la mise en place de programmes de covoiturage (DRH notamment). La marque disposait d’un compte Facebook relayant toutes sortes de contenus sur la thématique du covoiturage (étudiant, occasionnel, régulier), aux résultats peu concluants.

    La recommandation : après audit de l’entreprise, il est décidé d’ancrer plus clairement la marque dans l’univers du travail, et de cibler plus clairement les clients : à savoir décideurs et salariés d’entreprise.

    Les outils déployés : un blog ,9h-18h.fr, axé sur la survie au bureau, permettant de toucher les salariés et les DRH pour faire connaître le service. La page Facebook est mise de côté. Un compte Twitter est créé et principalement axé autour des actualités de la vie de bureau : il est essentiellement là pour détecter de futurs prospects et donner une image sympathique de la marque avant un rendez-vous.

    Zoom sur une action en particulier : la marque avait besoin d’être identifiée dans l’univers de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) touchant de près sa cible. L’article «Top 10 des actions RSE qui n’en sont pas» est publié, volontairement sur un registre décalé au moment où les réseaux sociaux sont inondés d’articles très sérieux sur le sujet.

    Résultats : plus de 500 partages, principalement par des prospects de weepil ainsi identifiés, de très nombreux retours qualitatifs, des reprises de l’article sur des blogs, et… bonus : une invitation à la Nuit de la RSE !

    Le blog de la marque weepil : 9h-18h.fr